Diagoriente tout public
En 2020, Diagoriente avait fait ses preuves auprès d’un public de jeunes et connaissait une phase de déploiement national. Mais face à la montée croissante de demandes émanant d'acteurs de l'insertion pour que Diagoriente permette également d'accompagner le public adulte des personnes éloignées de l’emploi, l'équipe a lancé en 2021 un travail d'investigation auprès de cette population. L'objectif de ce chantier était de déterminer si la démarche et l'outil Diagoriente pourraient s'avérer pertinents pour ce public, et si tel était le cas, et comprendre dans quelles conditions.
Une série d’entretiens qualitatifs auprès de 117 personnes éloignées de l’emploi* a permis de pointer les bénéfices de l’outil pour ce public, et la manière dont il se différencie des autres outils de sa catégorie. L’identification des points forts de l’outil a permis de dresser une liste de bonnes pratiques pouvant optimiser les effets bénéfiques des dispositifs et outils d’aide à l’insertion professionnelle. L'investigation a également révélé les ajustements nécessaires de l'outil et la démarche Diagoriente pour qu'ils puissent être utilisés avec pertinence par toutes les PEE.
Ainsi, la DGEFP a mandaté l’équipe de Diagoriente pour le développement d’une version adulte de Diagoriente, notamment pour :
  • L’accompagnement vers l’emploi des publics PIC éloignés de l’emploi2 fragilisés sur le plan de l’image d’eux-mêmes qui peinent à exploiter les résultats des diverses actions et expériences réalisées au cours de leur parcours d’insertion (PMSMP, EMT, MRS, entretiens d’embauche, etc.) et à s’approprier la notion de compétences, notamment, en vue d’une présentation de soi plus efficace ;
  • La mobilité professionnelle des publics PIC (notamment les personnes victimes de plans sociaux) sans projet professionnel viable pour lesquels Pôle Emploi propose des parcours innovants combinant détection de potentiels et découverte des secteurs en tension (Domaines d’Excellence) sans parvenir à capitaliser sur les compétences ainsi détectées ou sur les besoins en compétences mis en évidence (formation) ;
  • L’usage en agence pôle emploi dans une démarche 100% compétences - recrutement sans CV,
  • Les personnes accompagnées dans le cadre d’une VAE, tout particulièrement dans sa phase d’identification des compétences,
  • L’accompagnement à la transition professionnelle des publics salariés en projet de reconversion.
Diagoriente « tout public », qui a vu le jour en septembre 2021, vise aujourd'hui toute la communauté des personnes en prise avec une problématique d’insertion complexifiée par une employabilité fragilisée. Pour ces personnes, les compétences transversales – celles qui sont mobilisées par tous types de situations y compris extra-professionnelles – constituent un potentiel de ressources à mettre en évidence pour le valoriser en termes d’employabilité. Travailler en équipe, communiquer, s’organiser, traiter l’information… autant d’éléments indispensables pour entrer et se stabiliser dans les emplois du 21ème siècle.
Diagoriente Tout public répond aux problèmes suivants :
  • Difficulté pour les salariés précaires et demandeurs d’emploi peu qualifiés et/ou peu expérimentés à valoriser leur employabilité réelle ;
  • Incapacité des bilans de compétences à toucher la masse des demandeurs d’emploi
  • Absence de reconnaissance des compétences transversales acquises par les individus dans le cadre d’activités de toutes natures (professionnelles comme extraprofessionnelles) ;
  • Manque de visibilité pour les employeurs sur les compétences transversales réelles des candidats à l’emploi ;
  • Peu de prise de risque dans les process de recrutement : l’objectif de ces derniers étant précisément de réduire les risques liés au recrutement… ;
  • Attitudes ambivalentes – « absentéisme », « décrochage », passivité… – des publics-cibles en marge de l’emploi à l’égard de l’offre actuelle d’accompagnement vers l’emploi (entre besoin de guidance et rejet des formes classiques d’accompagnement vers l’emploi ou de formations de remise à niveau) ;
  • Difficulté, pour les personnes ayant peu de bagage en termes d’expériences professionnelles ou celles ayant des « trous » dans leur CV, à faire le lien entre leurs expériences extraprofessionnelles et les situations de travail.
*Un article scientifique a été publié sur cette étude en décembre 2021 dans la Revue scientifique "L'Orientation scolaire et Profesionnelle".
Copy link